ORVAL

L’abbaye de Notre-Dame d’Orval fut fondée en 1132 et a été complètement démolie pendant la Révolution française. Ce n’est qu’en 1926 que la vie revint à l’abbaye et la brasserie suivit peu après. La bière devait servir à financer la reconstruction de l’abbaye. Plus tard, les recettes devraient servir à subvenir aux besoins de la communauté religieuse. Ainsi soit-il. Aujourd’hui, on connaît Orval comme une ‘exception’ parmi les bières belges. La bière et son verre sont uniques et la bouteille est elle aussi spéciale. C’est une création de l’architecte gantois Henri Vaes (1876-1946), qui ne créa pas que la bouteille mais aussi le verre, l’abbaye, la brasserie et la fromagerie. C’est lui qui, en 1926, commença les plans pour la reconstruction de l’abbaye cistercienne démolie en 1793. L’œuvre de sa vie. Le 20 août 1929, la première pierre fut posée en présence du Prince Léopold et du Cardinal Van Roey. En 1948, les travaux furent achevés. La forme iconique de la bouteille n’a quasiment pas changé depuis sa création.

  • Brasserie : Brasserie de l’abbaye de Notre-Dame d’Orval (BE)
  • Volume : 33 cl
  • Alcool : 6,2%
  • Couleur : Ambrée, légèrement orangée. Douce pétillance. Fine mousse blanche.
  • Arômes : Nez fruité avec de fraîches notes de houblon et un soupçon de levure Brett.
  • Goût : Assez rond et doux en attaque. Agréable en bouche. Notes fruitées et levurées. Fin de bouche fraîche et amère avec une très légère pointe d’acidité.
  • Food pairing : Truite meunière, saucisson gaumais avec du pain de campagne, Orvaliflette, filet de porc au fromage d’Orval.

Note : L’Orval goûté avait environ 6 mois d’âge.

Foto’s © Bart Van der Perre

Partager cet article:

Même catégorie

Articles récents

Ceci pourrait vous plaire

IPA

Annonce
Brussels Beer Challenge 2024
Inscrivez-vous